Quelle région pour demain ? Il est temps de vous exprimer !

05 Juin 2014 26 commentaires par

Forum de réflexion
Quelle région pour demain ?

La réforme territoriale a besoin d’un débat citoyen.
Les services publics, les compétences des collectivités sont au coeur de votre quotidien.
Ne laissez pas ce débat aux seuls experts.
Il est temps de vous exprimer !
Venez partager et débattre sur l’avenir de votre région !
Ensemble dessinons la région que nous voulons.

Salle comble hier soir pour le forum « Quelle région pour demain ? »;
Nous étions plus de 500 mobilisés pour l’avenir de notre région.
Vous êtes très nombreux à avoir pris la parole, pour des échanges passionnants. Merci à tous.

La vidéo de la soirée sera bientôt disponible ici !

Retrouvez ci-dessous les documents présentés par les intervenants.

Intervention de Julien Goarant (Directeur Opinion Way)

Intervention de Lionel Henry (Directeur de l’Observatoire)

Réagissez, laissez un commentaire ci-dessous.

forum

A propos de l'auteur

Conseil Départemental du Loir-et-Cher

26 réponses à “Quelle région pour demain ? Il est temps de vous exprimer !”

  1. roullet andre says:

    je ne voies pas la charente et le limousin dans la region centre
    les pays de loire certainement .!!!!

    • Fred (Nantes) says:

      Accord total avec Messieurs ROULLET et BOUCHER :
      – optons pour des régions redécoupées au niveau des départements, à identité forte, équilibrées dans tout l’ouest : Normandie réunifiée, Bretagnée réunifiée, Poitou-Charentes réunifié (avec le limousin si celui-ci ne souhaite pas fusionner avec l’Auvergne), et un véritable Val de Loire correspondant peu ou prou à celui reconnu par l’UNESCO (comprenant Angers, Saumur, Le Mans, Tours, Blois, Orléans… avec une option laissée à la Nièvre si ce Département le souhaitait).
      Ce serait cohérent, cela réparerait certaines erreurs technocratiques du passé, cela correspondrait au maximum aux aspirations des populations et aux solidarités traditionnelles des territoires me semble-t-il.
      … et accessoirement, cela permettrait à chaque région de s’agrandir, sinon il est clair que les bretons sont condamnés ad-vitam eternam à ne jamais pouvoir s’agrandir : inutile de d’ajouter une humiliation à une autre…

      • Le Cam says:

        Merci sieur Pétain qui a détaché la Loire-Atlantique de la Bretagne en 1941, bizarre! se situe à Nantes le château des ducs de Bretagne. Tristouille comme le monde politique à coté de leurs pompes sans logique primaire. Grave

  2. BOUCHER says:

    Il n’est pas question de nous joindre à l’Auvergne pour payer les déficits de Mr HOLLANDE en CORREZE en de supporter lePoitou Charentes qui n’a rien à faire avec la Région CENTRE. Oui à un axe ligérien sans NANTES qui est bretonne.

    Jean Jacques BOUCHER

  3. djjules says:

    Veuillez savoir, Mr BOUCHER, que la Corrèze fait partie du Limousin et non de l’Auvergne.
    Il y a déjà énormément de relation économique et administrative entre le poitou-charente et la région centre, notamment avec l’A 10.
    Ce n’est pas avec des commentaires comme les votres, que nos voix de citoyens seront entendu!

  4. GIFUD says:

    Je verrai le centre plutôt rattaché à l’ile de france, ce qui serai plus logique.

  5. Tintin says:

    Une région doit correspondre avec un territoire homogène. Le seul territoire logique et homogène pour notre région me semble être l’axe ligérien, depuis Nevers jusqu’à Saint-Nazaire. Cela n’a rien à voir avec le Limousin ou la Charente! !!

  6. Carolis says:

    Si l’on regarde les réels enjeux de la « Région » et ses compétences et aussi de comment elles sont exercées, je ne vois pas pourquoi on en fait des scandales. Réformons le territoire, c’est urgent ! Il est venu le temps d’une administration moins lourde, plus rapide et enfin moins gourmande.

    L’argumentaire du conservatisme historique et du Territoire est bidon, il est dicté par une peur du lendemain que plusieurs instrumentalisent. Les régions-collectivité datent de années 1980, et se sont longtemps cherchées avant d’avoir une réelle action.
    Le véritable échelon de proximité c’est la commune ! Depuis toujours, c’est le lieu de la démocratie, du débat, de l’impôt, de vie.
    Il faut aussi supprimer le Département, du moins son appareil d’élus et et son administration. Il peut rester, pour satisfaire le plus grand nombre, une circonscription identitaire. Mais franchement, à l’heure de la dématérialisation, de la nécessité de réduire les effectifs de fonctionnaire, et surtout au regard des réalités de terrain, le Département n’a plus de sens. L’inter-communalité prend le la moitié des compétences, le reste peut être re-centralisé et simplifié et automatisé ou bien décentralisé à la commune ou la région-nouvelle.

    Ne cassons pas une réforme plus que nécessaire. Les politiques locaux vont dire l’inverse. Faut bien défendre son gagne pain. Mais c’est l’argent public, alors peut importe un avis politisé. Seul l’avis du citoyen compte, largement capable, voir beaucoup mieux capable, de savoir ce qui est bon pour un territoire et pour son porte monnaie aussi.

    • sofy69 says:

      vous déclarez que « le véritable échelon de proximité c’est la commune »!
      vous devez ignorer que les mairies des petites communes sont appelées à fermer ?
      l’intercommunalité, c’est pratique pour certaines choses (les structures sportives et culturelles entre autre) mais ça ne peut tout prendre en charge.
      pour faire les démarches administratives, à présent, il faut se déplacer dans les préfectures, les sous-préfectures perdant de plus en plus d’activités … ou faire les démarches par correspondance (internet et courrier postal) !
      quelle proximité !?!
      quelle rapidité !?!
      vous devez vivre en ville et ignorer ce que c’est que vivre en ruralité !
      l’état nous abandonne de plus en plus … nous ignore pour ne pas dire nous méprise !
      quant aux régions, on les charge de plus en plus pour « décharger » les administrations supérieures … mais, bien sûr, sans leur transférer les moyens matériels !
      et tout cela a commencé avec le gouvernement précédent et est loin de s’améliorer avec l’actuel. malgré le changement de parti à la présidence, une bonne partie des nouveaux aménagements induits par la droite.

      j’ai vu dernièrement plusieurs propositions de redécoupages sur libération.fr et certaines semblent « intelligentes » … il faudrait peut-être que nos politiques apprennent à réfléchir avec de prendre leurs décisions

      et je vous rejoins sur un point : seul l’avis du citoyen compte ! pourquoi ne pas demander aux français ce qu’ils en pensent ?

  7. Roupsig says:

    Fusionner sans vouloir redécouper donne forcément des aberrations.

    A supposer que les Pays de Loire finissent par rejoindre logiquement la Bretagne, le sud du Poitou-Charente se regroupant avec le Bordelais, le département d’Eure et Loire se rapprochant de l’Eure, on peut imaginer une Région Centre qui s’appuie sur le réseau autoroutier, ce que font généralement nos entreprises en découpant notre pays en zone commerciale.

    Economiquement, cela pourrait avoir du sens…

  8. Coyau says:

    on peut regretter que l’axe historique ne soit pas retenu et cela parallèlement à l’axe économique! qui dira qu’Anne de Bretagne n’était pas duchesse de Bretagne et Nantes capitale de la Bretagne?
    En ce qui concerne le Centre on sait que nous avons une voie royale en commun : la Loire et beaucoup de nos populations viennent de la région de son embouchure .
    Alors La Loire Atlantique et la Mayenne avec la Bretagne
    Et le nouveau Centre avec la Vendée, le Maine et Loire, la Sarthe et diminué de la Creuse et de la Corrèze qui sont si attachés a l’Auvergne.
    Ces départements de ce nouveau Centre appartiennent presque tous au réseau hydrographique de la Loire et c’est nous qui devrions comporter le mot Loire – fédératrice- dans notre appellation!
    Le vocable Loire est porteur économiquement, c’est un label à lui seul
    Ne pas faire comme notre nouvelle communauté de commune qui qui s’intitule maintenant Communauté de Communes du Perche et Haut Vendômois et la LE LOIR a disparu alors qu’il est l’élément fédérateur de notre région. Cela côutait quoi d’insérer cette riviére? Qui a fait cela et qui a t’on consulté ? SCANDALEUX!
    alors SVP quelque soit la composition de cette nouvelle région PENSONS A LA LOIRE! ou alors on se moque de notre patrimoine classé.

  9. mariehelen says:

    J’habite Malakoff où la municipalité joue un grand rôle auprès des habitants. Comparée aux autres communes environnantes, il y fait bon vivre. Sa proximité avec Paris est un grand avantage, et je pense qu’ il est logique de la rattacher à Paris. Mais une inquiétude. Qu’en sera-t-il de notre différence ?

  10. cochmic says:

    Croyez-vous sincèrement qu’une fois la réforme effectuée, les impôts locaux et fonciers seront diminués???? ou pensez-vous qu’ils seront inévitablement augmentés pour frais supplémentaires et jamais redescendus comme il est de pratique systématique.
    Cette nouvelle réforme, à l’image grecque, va permettre aux zones bien gérées (si elles existent) de déverser leurs revenus dans les zones mal gérées. C’est ce qui s’appelle mutualiser le déficit. Ce qui va assurément créer une demande de fonds supplémentaires.
    Si par miracle des « bénéfices » seraient dégagés ils disparaitraient immédiatement dans de nouvelles dépenses.
    Commençons par diviser les impôts par 2 et ensuite créons une réforme en fonction des nouveaux revenus et envisageons les travaux futurs en rapport.
    J’ai remarqué, depuis 1968 (grande révolution), que les consultations n’étaient que poudre aux yeux. Les remarques étaient soient irréalistes ou ne dépendant pas de nous ou de nos instances supérieures étaient irrecevables. De toute façon les décisions sont déjà prises et nos instances supérieures vous amèneront où elles veulent vous amener.
    Dans un premier temps, rien n’empêchait de supprimer les instances des départements, en gardant les instances régionales actuelles ce qui devaient déjà être source d’économies.
    Je sais que ces remarques ne sont pas très positives dans le projet actuel, mais si cela pouvait faire baisser les impôts, je serais ravi.

  11. Nono says:

    Nous ne pouvons laisser se commettre cette absurdité
    Après le mariage por tous, il nous font le mariage à trois
    Au secours ils sont devenus fous
    Mariage forcé, divorce assiré !!!

    • Mas says:

      Vous êtes hors sujet et ce n’est pas votre curieux commentaire qui fait avancer les choses !!!

  12. petit jean-pierre says:

    monsieur, c’est avec plaisir que je souhaite asster a votre reunion de travaille . .j’espere que vous avez prevue une chambre anisi que le repas du midi et du soir mr petit

  13. petit jean-pierre says:

    voir commentaire ,pour participation

  14. Prigent Michel says:

    En tant que finistérien basé à Nantes, je suis d'(accord avec la proposition de Fred (Nantes) qui reprend fidèlement une redéfinition des régions de l’Ouest cohérentes historiquement, économiquement fortes, proposée depuis longtemps par des associations bretonnes comme Bretagne Réunie.
    Comme prévisible, les élites parisiennes, qui craignent la renaissance des provinces, ont conçues un scénario technocratique ubuesque, faisant fi, comme d’habitude des aspirations des populations, voire même des élus, concernées.
    Avec une pareille méthodologie, l’acte III de la décentralisation va rapidement tourner en « eau de boudin ».
    Cela fera une pseudo réforme de plus.

  15. Négrello JC says:

    A moins d’unir deux régions qui ont été divisées: les Normandies, l’ Alsace et la Lorraine, le Languedoc et le Roussillon, etc… il est difficile en ajoutant deux, voire trois régions, de créer un ensemble homogène et humain…
    Si j’habite Montluçon, me voila associé avec un haut savoyard..
    et si je fais mes courses spécifiques à Bordeaux car j’habite Royan, , je suis partenaire d’un habitant de Dreux..
    Aberrant ..!! si j’habite la Puisaye, je suis un Belfortain.!!
    Et si on me démontre que tout ça va nous faire faire de substantielles économies…je doute…car c’est faux.
    S’il est inconvenant de modifier les régions, je ne vois pas d’issue ..convenable:
    Les habitant de l’Allier et de la Nièvre verraient- ils un inconvénient à rejoindre un Centre autour du Bassin de Loire et de l’Allier ?
    Il faut leur demander…
    Pour ma part, je me jette à l’eau ( de la Loire bien sur…)
    Et de Moulins à Nevers, Gien, Orléans, Blois, Tours, Angers, ainsi ceux qui ne savent pas nager, se retrouvent tous à Nantes. .. Morts… C’est malin ! Une connerie de plus…
    Car ma capitale régionale est Bourges : César en fit une capitale « régionale »… et Charles VII la capitale de son royaume.
    Oui mais ça, c’était avant ..
    Bon débat : mieux vaut le faire avant.. non?

  16. Jean-Claude says:

    Effectivement, les seules régions qui entre guillemets devraient poser le moins de difficultés à agrandir sont celles qui pré-existaient à la construction technocratique de 1972 (Bretagne, Normandie) et dans lesquelles les habitants ont la perception de demeurer encore aujourd’hui, ou bien où les habitants ont une histoire commune forte (Nord / Picardie ; Midi / Languedoc ; Bourgogne / Franche-Comté… et pourquoi pas Alsace / Lorraine). Rien qu’en partant de ce constat, il est possible de largement réduire le nombre de Régions et de les mettre à « taille européenne » sans rajouter des divisions ou créer des conflits interminables.

    Ensuite, pour les autres régions qui ont également besoin de s’agrandir (exit : Rhône Alpes et PACA), il faudrait engager une réelle réflexion avec elles, pourquoi pas en consultant les populations dans les Départements concernés ?

    Ceci dit, par déduction il y en 3 qui ressortent avec un peu de bon sens :
    – un grand Val de Loire d’Orléans à Angers a minima ;
    – une région Vendée-Poitou-Charentes réunifiée (scénario qui évite l’éclatement des Charentes vers l’Aquitaine)
    – une région massif central (Auvergne + Limousin)

    Je peux me tromper mais il me semble que les 2 années de travaux préparatoire du Comité Balladur / Mauroy avaient ainsi prévu les choses… Quel dommage une fois de plus que ce rapport n’ait pas été suivi d’effet… car les vraies économies elles ne découleront que de la phase 2 : clarification des compétences et renforcement des pouvoirs des Régions, et fusion/absorption des services départementaux.

  17. Yann says:

    Blois gagnerait (sur le plan économique, touristique…) à être au coeur d’une région qui ne s’appellerait plus « Région Centre »… mais Pays de Loire ou mieux Val de Loire, et qui irait de GIEN (ou jusqu’à NEVERS) à ANGERS.

    Pour les acteurs économiques (mais aussi : tourisme, agriculture, viticulture) il me semble que le label « Loire Valley » serait un meilleur vecteur d’identité (y compris pour l’export) et donnerait une visibilité mondiale à la région… je ne suis pas convaincu que le label Région Centre-Limousin soit aussi efficace et logique…

    L’apport de l’Anjou (nombreux châteaux, excellents vins) et du Mans (très complémentaire) donnerait une autre dimension à l’actuelle région Centre bien trop étriquée pour peser économiquement face à ses puissantes voisines…

    Bon débat ce soir…

  18. Liger says:

    La Loire unit les contrées qu’elles traverse au fil de son cours. Des villes et régions qui se ressemblent culturellement, économiquement et géologiquement d’Orléans à Nantes.
    C’est leur Loire et leurs châteaux, leur gastronomie, que les habitants aiment et fêtent le plus, car c’est ce qu’ils ont en commun et n’ont pas avec d’autres régions.

    • Négrello JC says:

      Oui mais il faut un réel dynamisme économique et du poids en population. Quelle serait la capitale de la région  » Val de Loire ? Tours est au centre
      Orléans ouverte vers l’Ile de France ?
      JC N

  19. Bernard Marie-Catherine says:

    Venez partager vos réflexions avec les autres régions dans le débat citoyen national sur la réforme territoriale et des compétences des régions sur le site http://www.nosregionsdemain.jenparle.net

  20. bgl says:

    je propose de faire 5 régions en appliquant le découpage des numéros de téléphone. Ca fonctionne depuis des années.
    Bertrand